La SPA de Pau suspectée d’euthanasies “massives” d’animaux

C’est l’association Animal Cross qui accuse la SPA de Pau, dans les Pyrénées-Atlantiques, d’avoir euthanasié 1 700 chiens et chats entre 2010 et 2013. Une audience se tenait mercredi à la chambre de discipline de l’ordre national des vétérinaires. Animal Cross s’est portée partie civil.

« Entre 2010 et 2013, plus de 1 700 animaux adultes ont été tués à la SPA de Pau, avance Benoît Thomé, le président d’Animal Cross. En 2012 et 2013, années pour lesquelles nous avons le plus de détails, la moitié d’entre eux l’ont été avant le délai légal de dix jours. Alors que la SPA, qui faisait à la fois fourrière et refuge, devait être une nouvelle chance pour les animaux, elle était devenue l’antichambre de la mort pour nombre d’entre eux. »

Des cadavres dans le congélateur.

En 2014, « alertée de longue date par des salariés et des témoins »,
un huissier et trois gendarmes effectuent des saisis de documents et prennent des photo des lieux. C’est à ce moment qu’ils découvrent les cadavres de treize chats et de deux chiens dans des sacs, entreposés dans le congélateur.

Cela mènera à un simple rappel à la loi en 2016. Pour Benoît Thomé, l’«enquête de gendarmerie a été bâclée », de même que les deux inspections de la direction départementale de la protection des populations, en 2012 et 2013, qui avaient déclaré l’installation « conforme » mais sans « regarder le nombre d’abattages », explique le militant.

Dépassement du délai légal.

En 2013, 56% d’animaux ont été euthanasiés avant 8 jours, ce qui représente 229 individus. Il est de même en 2012, ce qu’attestes le registre du vétérinaire.

Le Code rural établit que les chats et les chiens de fourrières, identifiés ou non, doivent être « gardés dans un délai franc de huit jours ouvrés ». « Si, à l’issue de ce délai, l’animal n’a pas été réclamé par son propriétaire, il est considéré comme abandonné, et si le vétérinaire en constate la nécessité, il procède à son euthanasie », ajoute l’article.

De plus, 91% des euthanasies se déroulées le jeudi, le jour de la venue du vétérinaire et des services d’équarrissages.

« J’ai pu constater à plusieurs reprises que lorsque je déposais un animal les jours où le vétérinaire était présent, le délai légal de huit jours n’était pas respecté, l’animal était euthanasié à son arrivée », affirme une salariée de la fourrière, dans son attestation devant la justice, en 2014. « Il est arrivé que des propriétaires réclament leurs animaux mais ils avaient déjà été euthanasiés car le délai légal n’avait pas été respecté », abonde un ancien employé.

Un nombres d’animaux trop important ?
« Nous étions obligés de pratiquer des euthanasies vu le nombre d’animaux qui étaient recueillis par la fourrière », reconnaît la vétérinaire dans son procès-verbal d’audition par les gendarmes, en novembre 2014. L’avocate d’Animal Cross demande une suspension d’exercice, ou au minimum un blâme à l’encontre de la vétérinaire.

« Il y avait trop d’animaux à gérer car la SPA travaillait avec 80 % des communes du Béarn. Lorsqu’il y a eu des euthanasies, elles ont été justifiées par l’état sanitaire dégradé des animaux », explique aujourd’hui l’avocat de la vétérinaire, Julien Soulié. En revanche, assure-t-il, sa cliente a toujours respecté le délai légal de dix jours. « Aucune mention n’indique qu’il s’agit d’un registre d’euthanasies », poursuit-il, et « aucune des attestations de témoins ne vise des faits de 2013 ou relatifs à [son] action personnelle ».

Asphyxiés à l’éther.

C’est l’autre question qui divise l’accusation et la défense : les soignants de l’époque ont-ils utilisé de l’éther pour asphyxier les chiens et les chats, un procédé interdit ?

“Le jour où il n’y a pas de vétérinaire sur place, les animaux sont mis dans un sac-poubelle en vue d’être asphyxiés à l’éther”, relate des transporteurs et des soigneurs.

L’huissier lui-même, lors de sa visite, note une « forte odeur » du produit chimique.

Un rappel de charte.

La SPA de Pau fait partie de la Confédération nationale des SPA de France (CNSPA), qui rassemble 260 antennes indépendantes et qui recueille, chaque années, 180.000 animaux.

Cette dernière rappelle que sa charte n’autorise les euthanasies qu’en cas « de maladies ou de blessures incurables ». Mais elle ne peut donner de chiffres sur l’ampleur de ce phénomène.

SIGNEZ CETTE PÉTITION

* * *

Soutenez nos actions. Ici, pour nous permettre de mettre en place nos tactiques et plans d'attaques pour protéger les animaux. 

PARTAGER RÉVEILLONS LE MONDE !
Sama - Protection Animale ✔
Stop Aux Massacres Animaliers . Toute vie est sacrée , C'est ce que l’espèce humaine ne semble pas toujours Comprendre , Et s'attaquer à plus faible que soi est tellement facile ... Agissons ensemble pour supprimer la souffrance de nos amis les animaux .Nous vous espérons nombreux et sommes à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous pourriez souhaiter nous poser .

Votre avis est le bienvenue ?

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz