Le sujet de l’expérimentation animale dans notre pays n’a jamais fait l’objet d’un débat public.

Nous ne savons pas combien d’animaux sont utilisés dans les laboratoires, à quelles espèces ceux-ci appartiennent, quelles expérimentations ils subissent et dans quels buts, la provenance des animaux utilisés, la répartition de ces animaux dans les laboratoires publics et privés, leurs conditions de détention, leur niveau de souffrance.

Dans ce domaine, c’est l’Omerta, la loi du silence.

Il est temps que le citoyen soit réellement informé et que le Parlement puisse débattre.

Les scientifiques ne doivent pas avoir les pleins pouvoirs. Des solutions alternatives à l’expérimentation animale existent aujourd’hui, il faut en débattre, car le milieu scientifique est trop conservateur.

8 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here