PETA US sur le terrain a réalisé une enquête sur le “prélèvement” de la laine sur les moutons.

On ne se doutait pas que ce n’était pas une douce méthode. En effet des employés battent, piétinent, rouent de coups de pieds, mutilent et projettent des moutons au sol pendant la tonte cela dans une entreprise d’Australie, première exportatrice de laine au monde, et dans des entreprises aux USA.

Attention ne regardez pas si vous ne supportez pas les images chocs !!!

(Résumé en bas de la vidéo.)

Des tondeurs de moutons donnent de violents coups de poings au visage des animaux, les battent et les frappent à la tête avec des cisailles en métal tranchantes et marteaux. Les moutons sont pétrifiés par la peur, ils saignent des yeux, du nez et de la bouche.

Un tondeur brise le cou du mouton a force de le tordre et plier. Après que celui ci ait projetée la victime la tête la première avec un coup de pied, l’enquêteur de PETA États-Unis à retrouvée l’animal mort.

Cela n’en fini pas.

< Aux États-Unis, l’enquêteur de PETA US a enregistré la maltraitance et la négligence des employés à l’encontre des moutons dans 14 ranchs à travers le Wyoming – le deuxième producteur de laine du pays – ainsi que dans le Colorado et le Nebraska. En 2013, 3,7 millions de moutons ont été tondus aux États-Unis. 

Une agnelle aurait hurlé durant la tonte, un employé s’est écrié « Retire-la ! […] [Tu] lui fais mal », une plaisanterie grossière faisant allusion au fait que le tondeur était en train de violer l’agnelle. Les employés appellent les moutons « cons foutus » et « putains de cons » et un éleveur se vantait d’avoir « “carte blanche” pour tabasser et réduire les putains de moutons en poussière ». Un autre éleveur a dit d’un animal, « Je veux étrangler cette brebis. L’étouffer ». >

Un tondeur se serait servi du corps d’un mouton pour essuyer l’urine que l’animal avait libéré sur le plancher.

Les tondeurs seraient rémunérés au volume, et pas à l’heure, ce qui les encouragent en effet a effectuer un travail à la va-vite, pouvant causer de graves coupures sur les corps des moutons, d’ailleurs des coupures ont été vues sur le pénis d’un mouton. Parfois de larges pans de peau ont été coupés ou même arrachés sur de nombreux animaux.

Les moutons sont recousu à vif. Les enquêteurs n’auraient vu aucun vétérinaire administrer des soins aux moutons blessés.

Dans un autre ranch, les employés ont transportés un bélier mourant qui boitait, dans une remorque pour être tondu. L’animal est resté dans la remorque toute la nuit, et a été retrouvé mort le lendemain matin.

Castration improvisée… Les éleveurs ont mis des anneaux serrés sur le scrotum de certains agneaux, sans anesthésiant, pour les castrer. Des fois les testicules ne tombent pas comme prévu, les tondeurs se contenteraient alors de couper le penis et les testicules de l’agneau avec les cisailles de tonte.

< Les moutons blessés et peu rentables sont abattus par balle sous les yeux des autres moutons et même découpés en pièces de boucherie. Chaque année, des millions de moutons, y compris ceux dont on ne veut plus pour leur laine, sont expédiés d’Australie vers le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord sur des bateaux à plusieurs étages pleins à craquer. Certains meurent en route, et ceux qui survivent au voyage sont massacrés en se faisant égorger tandis qu’ils sont encore conscients. >



Nous pouvons aider à arrêter tout ça !

“La meilleure chose que vous puissiez faire pour les moutons est de refuser d’acheter de la laine ! Il est facile de regarder une étiquette lorsqu’on fait du shopping. Si elle indique « laine », reposez l’article.” propose Peta France.

Stop aux massacres animaliers rejoins le combat, et vous invite à cesser de porter des vêtements d’origine animale.

Enquête complète : ICI avec une pétition en bas de l’article.

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here