Le 28 décembre 2015, (moins de 2 semaines après une première condamnation), 171 animaux décédés avaient été trouvés dans une ferme d’un petit village de l’Aisne.

 

Le 30 décembre, une nouvelle condamnation 

La femme de 52 ans à été condamnée pour «refus de restitution d’animaux saisis, défaut d’équarrissage, exploitation d’une installation classée et rébellion». Une peine assortie d’une mise à l’épreuve de 2 ans composée d’une confiscation des animaux qui n’ont pas été saisis et d’obligation de soins.

Toute fois relaxée d’acte de cruauté à l’encontre d’animaux

La quinquagénaire «a contesté l’acte de cruauté en disant qu’elle n’avait jamais voulu faire souffrir ces animaux» lors de sa comparution immédiate. D’après le procureur de Laon :

«Si le tribunal a considéré que les animaux n’étaient pas bien traités, il a en revanche considéré que c’était plus lié à un défaut de moyens et dès lors l’élément intentionnel de l’acte de cruauté, un délit grave, n’était pas constitué.»

 

Rappel des condamnations déjà “perçues”

Avant la découverte de ces 171 victimes, la propriétaire de la ferme aurait été condamnée à devoir payer 2 amandes avec sursis, de 500 et 300€ plus une contravention de 100€ pour «gestion d’un refuge sans autorisation» et «privation de nourriture». Et une première demande de saisie des animaux.

Une justice plutôt laxiste pour cette affaire, car celle ci «ne peut pas lui interdire de détenir des animaux».

 

Rappel des faits

171 animaux mort… Principalement entassés dans différents congélateurs… Des chiens, des chats, animaux exotiques, grands oiseaux avaient été découverts. Dans un premier temps, 39 animaux vivants avaient été aussi trouvés dans la ferme, 15 chiens, rongeurs, caprins, une mygale (?), et un bouc. Et c’est pas fini ! 73 autres chiens vivants auraient aussi été découverts dans un entrepôt désaffecté où la femme les avait cachés… Selon le parquet 15 autres chiens vivants auraient encore été retrouvés.

 

SAMA reste  confus sur la faible décision de la justice.

La pétition est toujours présente sur le site SAMA en soutien à Chien.fr qui se mobilise contre ces actes sordides. 

[emaillocker][/emaillocker]

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here