Mauvais présage… De nombreux cadavres d’animaux jonchent le sable chilien.

0

Ces dernières semaines, de nombreux cadavres d’animaux jonchent l’une des plages de l’île Santa Maria, au sud du pays.… 10 000 calmars, 330 baleines, des pélicans, pingouins et des dauphins ont été retrouvés, sans vie.

ob_096838_img-jelcacho-20160115-095735-imagenes g

Tous les ans, les courants chauds du Pacifique causeraient la mort de dizaines de mollusques, leur cadavres s’échouant sur les plages chiliennes. En revanche ici, les autorités avouent que la quantité de calamars morts dépasse très largement le niveau habituel, et cela sur une période très courte.

Pourquoi ?

La communauté scientifique n’explique pas cette hécatombe animale… Une hypothèse s’émet toute fois.

“La première piste est une remontée d’eau, couplée à une baisse du niveau d’oxygène en surface, qui a entraîné la mort de cette espèce”, d’après le directeur régional du Service national de pêche et d’agriculture, Rodrigo Valencia.

Qu’est ce qu’une remontée d’eau ?

C’est ce qu’il produit lorsque de forts vents marins poussent l’eau en surface et laissent un vide où remontent des eaux de profondeurs. Ces eaux seraient froides, peu oxygénées, et feraient remonter à la surface une quantité de nutriments.

Le changement soudain de leur environnement serait l’origine du drame marin ?

Rodrigo Valencia estimerait probable qu’un phénomène tel que celui ci – plus violent que d’habitude – puisse être dû a la multiplication des ouragans ces dix dernières années, origine de cette remontée d’eau.

Phénomène climatique El Niño 

A l’origine de sécheresses en Asie et en Afrique, et des pluies torrentielles et des inondations en Amérique du Sud, El Niño est le nom donné au courant côtier chaud, qui apparaîtrait généralement autour du mois de décembre.

Mouvement géologique alarmant

Les climatologues chiliens – inquiets – estiment que ce phénomène, qui a fait autant de victimes, pourrait être l’une des conséquences d’un trop grand réchauffement.

Déjà 337 baleines avaient été retrouvées mortes, dans la baie d’un fjord du sud du Chili, en décembre dernier.

Des Hypothèses mais pas de réelles réponses

Ce qui inquiète la population, qui souhaite partager leurs angoisses, car les autorités locales elles même, entretiendraient le mystère tout en prévenant l’île du risque de maladies liées à la décomposition des corps.

* * *

Soutenez nos actions. Ici, pour nous permettre de mettre en place nos tactiques et plans d'attaques pour protéger les animaux. 

PARTAGER RÉVEILLONS LE MONDE !
Sama Johanna

Rédactrice pour Stop Aux Massacres Animaliers

Dénoncer je sais faire, et me taire m’est difficile !
J’ai pour conviction la cause environnementale, et fait de la protection animale, mon combat.

Je donne ma voix et mon écrit à ceux qui ne peuvent s’exprimer.

Votre avis est le bienvenue ?

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz