sensibilisation-abandon-animaux

 

[ [ Le 16 février 2015, la Fondation 30 Millions d’Amis a obtenu que l’animal soit enfin reconnu comme un « être vivant doué de sensibilité » dans le Code civil et non plus comme un « bien meuble ». C’est avant tout une reconnaissance de sa capacité à souffrir. Pourtant, l’une des principales causes de souffrance animale en France reste l’abandon avec, en moyenne, 274 animaux abandonnés chaque jour. ] ]

 

Autre que des chiffres, vous serez peut être amené à rencontrer un animal, dont le maître vient de tourner les talons…

Cet article ne traite pas des N.A.C (nouveaux animaux de compagnie)

J’ai trouvé un chat adulte abandonné que faire ?

1 – Le chat trouvé est blessé

Lorsqu’un chat est trouvé errant ou abandonné et blessé, la prise en charge est de la responsabilité de la commune sur laquelle l’animal est trouvé. Vous devez, dans ce cas, soit appeler la fourrière communale soit appeler les pompiers.

Dans un cas comme dans l’autre, le chat sera récupéré et amené vers le vétérinaire de garde ou référé le plus proche.

La prise en charge des soins revient au propriétaire de l’animal si celui-ci est identifié.

Sans identification possible, c’est la commune (via le service de fourrière dédié ou par le maire lui-même) qui prendra la décision la plus adaptée selon l’importance des blessures.

Si l’euthanasie s’avère la seule alternative, cette décision peut être prise.
Cas le plus courant, lorsque des 
soins conservateurs (visant à maintenir l’animal confortable et stabilisé) sont possibles, la commune les prend en charge et confie l’animal à la fourrière pour un délai de 8 jours. Ce délai laisse le temps aux propriétaires éventuels de se manifester.

Important à retenir :

– Si vous récupérez un chat blessé et décidez de gérer la chose seul(e) vous risquez, d’une part, de vous faire blesser également (le chat blessé peut être très agressif) et, d’autre part, vous devrez avancer les frais auprès du vétérinaire concerné.
– Cette partie de l’article, vous rappelle également qu’il est 
très utile de faire identifier votre chat d’autant que cette identification est obligatoire pour les chats de plus de 7 mois nés après le 1er janvier 2012. Sans parler de la loi, quelque soit l’âge de votre chat, l’identifier c’est aussi le protéger !

.

Identifiez vos chats pour les protéger !

.2 – Le chat trouvé n’est pas blessé

 

2 cas de figure encore une fois :

 le chat n’est pas « attrapable » : ça arrive assez souvent !

Si vous êtes sûr(e) que celui-ci est errant, là encore vous devez appeler la fourrière car on se réfère toujours à la responsabilité de la commune (c’est inscrit dans le code rural). Bien évidemment, tous les chats ne peuvent pas être récupérés et suivant les communes, il existe aussi des associations de protection du chat qui réalisent des campagnes de « piégeage » et de « stérilisation » afin de limiter la multiplication extraordinaire de la population féline errante.

(petite parenthèse : fourrière ne signifie pas euthanasie automatique ! il y a un délai de garde légal permettant à tout propriétaire de se manifester et on constate, également, qu’un certain nombre de fourrières sont en contact avec des associations pour placer les chats en famille d’accueil par la suite.)

.

On attrape pas toujours aussi facilement un chat !

 Le chat est « attrapable » :

Regardez de suite si ce chat « abandonné » n’est pas tout simplement en vadrouille et identifié ! Pensez, qu’en tant que propriétaire, on est toujours heureux de retrouver son chat lorsque celui-ci s’est perdu.
Vous pouvez retrouver le propriétaire si le chat porte :

un collier avec un tube contenant un papier avec les coordonnées du propriétaire.
– un 
tatouage (le plus souvent dans l’oreille) : appelez alors un vétérinaire qui aura accès au fichier national félin.
– une 
puce électronique sous la peau : là aussi les vétérinaires ou même la fourrière possèdent le lecteur approprié pour la détecter et contacter le propriétaire ensuite.

Si le chat est errant ou abandonné sans identification mettez vous en contact, quoi qu’il en soit, avec la fourrière communale.

Si vous désirez adopter ce chat, vous pourrez vous arranger avec eux soit pour le reprendre après le délai de garde sans manifestation de propriétaire soit, selon la fourrière, héberger le chat durant le délai de garde, avec le risque de le rendre si un propriétaire se manifeste.


Quelque soit la situation, identifiez ce chat que vous adoptez !

Une fois adopté, prenez sans tarder un rendez-vous pour une consultation vétérinaire afin de faire un check-up complet (forme, poids, soucis de santé, parasites, , vaccins, identification, stérilisation).

Une quarantaine (séparation temporaire) peut être recommandée si vous introduisez ce chat avec d’autres chats que vous possédez déjà. Il faut éviter au maximum de contaminer vos chats avec le dernier entrant dans la maison.

A ce sujet, n’hésitez pas à demander au vétérinaire de pratiquer un test de recherche du sida des chats et de la leucose. Vous connaîtrez ainsi son statut (état de santé par rapport à ces 2 maladies) et l’absence de risque pour vos autres chats.

Une fois ces étapes franchies, vous pourrez apporter soins et confort à votre nouveau compagnon.

.

Voilà une belle promesse pour un chat abandonné.

 J’ai trouvé un chaton abandonné que faire ?

 Lorsque vous trouvez un chaton, il est impératif de se poser la question : est il réellement abandonné ? est ce un chaton orphelin ?

Il arrive souvent que des personnes tombent nez à nez avec un chaton seul ou des chatons blottis ensemble sans que la chatte ne soit présente. Bien que leur bonne intention soit louable, il faudrait, systématiquement, faire une petite enquête rapide pour ne pas retirer des chatons à une chatte qui est juste en train de faire un tour ou de chasser.

Pour le savoir, il suffit d’observer et d’écouter.

Si le ou les chatons sont calmes, propres et dodus alors il y a peu de chances que la chatte les ait abandonnés. Cela signifie qu’elle les a nettoyés et nourris régulièrement. Celle-ci est peut être partie chasser ou défendre le territoireIl ne s’agit donc pas de chatons orphelins ! Laissez les tranquilles et observez, de temps à autre, le retour de la mère ou l’évolution de leur situation.

Par ailleurs, les naissances de chiots dans la rue est aussi possible, si vous en rencontrez signalez la portée auprès d’un vétérinaire.

Chaton sain, propre et réactif : il n’est pas orphelin donc on le laisse à sa mère !

chaton-abandonné-seulChiot / chaton sale, seul, abattu : il est clairement abandonné.

Si vous les entendez pleurer fortement, complètement désorientés, maigres et souillés (sales) alors il s’agit probablement d’abandon ou de non retour de la chatte au nid (accident, empoisonnement, maladie). Leur seule possibilité de survie est, alors, que vous les preniez en charge.

Seuls ils ne survivront pas ! Même en les prenant sous votre aile, il n’est pas sûr que vous les sauviez mais ça vaut le coup d’essayer.

Dans cette situation, je ne vous recommande pas de les amener à la fourrière ni de les poser au comptoir d’une clinique vétérinaire. Ni l’un ni l’autre, bien que respectant les animaux, ne sont des refuges !

Vous aurez alors 2 possibilités :

 confier les petits à une association de protection animale (refuge pour chats, chiens) selon ses possibilités d’accueil ou, alors, adopter le ou les chatons et tenter de les sauver. Dans ce cas, vous prenez l’animal en charge et c’est à vous d’assurer les frais de soins.

Il est important de comprendre que, selon l’âge et son état de santé, vous pouvez fournir beaucoup d’efforts et parfois ne pas réussir à les maintenir en vie. Cela arrive même à des personnes expérimentées et ne doit pas vous décourager !

Pour le chien :

Si le chien a encore un maître, on peut le savoir grâce à sa puce électronique ou au tatouage dans l’oreille droite que n’importe quel vétérinaire peut exploiter. Si le chien a un collier avec un numéro de téléphone (non obligatoire) les choses sont plus faciles.

 

Si c’est un chien de chasse avec un collier, il est peut être perdu depuis plusieurs jours car aucun chien ne retourne à l’état sauvage contrairement aux chats (car ce sont des animaux de meute).

 

Si le comportement de l’animal (regard dans le vide, animal qui titube, qui a l’air abattu, qui bave) fait soupçonner un empoisonnement (direct ou via l’absorption d’un autre animal empoisonné), le transporter d’urgence chez le vétérinaire le plus proche avant tout autre soin.

Vous pouvez expliquer votre rencontre avec l’animal, auprès du vétérinaire, il vous proposera peut être de le garder chez lui ou au cabinet le temps des recherches, ou vous proposera de le laisser à une association animalière si vous même ne pouvez pas le loger.

Élever et soigner l’animal trouvé.

 

Avec un chien comme pour un chat, la première étape est toujours le passage chez un vétérinaire. Il vérifiera d’abord la puce électronique ou le tatouage (ce qui dira qui est le maître ; peut être vous dès lors), précisera l’état de santé général (déshydratation, fièvre, maladies, blessures et parasites) et vaccinera l’animal s’il n’est pas fiévreux. De plus, si l’animal est blessé, il lui procurera les soins d’urgence.

 

Une fois cette étape préliminaire effectuée, il suffit de satisfaire les besoins fondamentaux de l’animal (fonction en partie de son âge et son tempérament) :

procurer un endroit de couchage confortable et bien placé (selon la psychologie du chien),

      – procurer des croquettes ou de la pâtée en quantité suffisante (éviter la nourriture humaine qui est déséquilibrée pour le chien),

      – mettre de l’eau à coté de la nourriture,

      – jouer avec l’animal au moins une fois par jour,

      – lui donner régulièrement des marques d’affection (caresses et manipulations délicates),

      – sortir l’animal au moins deux fois par jour pour qu’il puisse satisfaire ses besoins naturels.

Ne soyez pas blésé si l’animal se montre timide, ou pleure malgré votre présence… Comme l’humain après une rupture, les souvenirs sont présent. Il est possible qu’il n’oublie pas, mais votre patience calmera sa peine.

 

Pour finir,

Adopter un chien trouvé ou de refuge

 

Une fois qu’on a trouvé et soigné un chien, il serait bien de l’adopter (sauf cas de force majeure) car les refuges sont saturés.

 Ceci étant posé, on peut faire encore beaucoup mieux :

– adopter un chien de refuge plutôt qu’acheter un chien de race,

– adopter spontanément un chien de refuge,

– aider financièrement un refuge (ou la SPA en France),

– adopter un de ces chiens de refuge qui n’a guère de seconde chance en vue.

Un chien bâtard affectueux pouvant procurer plus de plaisirs qu’un chien de race psychiquement perturbé.

 

Vous voilà, désormais, informé(e) de ce que vous pouvez faire lorsque vous trouvez animal abandonné.

J’espère que cet article vous aura aidé(e) ou vous aidera le moment venu et que vous aurez trouvé son contenu intéressant et utile. 

Merci d’avance (malheureusement) pour votre aide future pour nos amis les bêtes !

/ ! \ Personnellement, je connais un site internet pouvant collecter des fonds, pour financer les soins prodigués sur l’animal que vous avez trouvé : CLIC ANIMAUX ! (http://www.clicanimaux.com/)logo-1

Vous pourriez aussi être sensible à la nouvelle campagne de la fondation 30 millions d’amis, actuellement diffusée et affichée dans les métros…

Non-à-labandon-des-animaux-en-été-640x324

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here