sarah-sur-le-perron-de-sa-ferme-au-cote-d-un-berger-australien-du-meme-gabarit-que-la-chienne-ecrasee-par-le-facteur-photo-f-p

C’est une ferme accrochée au bout d’un chemin, sur les hauteurs de Mary. Au fond, un manège où galopent des chevaux que Sarah et Didier entraînent pour les différentes disciplines de l’équitation western. Dans la cour, des chiens et des chats déambulent, comme dans beaucoup de fermes.

C’est à hauteur du perron de la bâtisse qu’un accident a eu lieu le 30 juin. Comme souvent, Fever, une Berger australien pure race de 4 ans, est allongée non loin de la boîte aux lettres. Quand le facteur arrive, il ne voit pas l’animal et lui roule dessus. « On était au manège avec Sarah. Tout d’un coup, on a entendu le klaxon de la voiture du facteur. On a accouru et découvert notre chienne en train de convulser », raconte Didier. En quelques minutes, l’animal qui a le crâne défoncé se vide de son sang et décède. « Le facteur a dit ne pas s’apercevoir qu’il roulait sur quelque chose. C’est lorsqu’il a mis le courrier dans la boite qu’il a vu Fever en sang », rapporte Didier.

Sous le coup de l’émotion, le propriétaire de l’animal hausse le ton. Le facteur aussi. Les personnes présentes les retiennent pour éviter d’ajouter des coups au drame.

Après sa tournée, le facteur revient avec son encadrant. Un constat à l’amiable est établi. Choquée par l’accident, l’amie de Didier, Sarah, décide d’écrire à la Poste pour faire part du préjudice subi. Un courrier en date du 2 juillet leur présente les excuses de l’entreprise et du facteur. Mais le 10 juillet, c’est la douche froide. Le couple reçoit un « bon de dédommagement » équivalent à l’envoi d’une lettre de 20 g maximum. « Sans cela, on en serait sans doute resté là, explique Sarah. On comprend bien qu’un accident puisse arriver même si on se demande comment il est possible de rouler sur un chien de ce gabarit sans s’en apercevoir. Mais à la réception du timbre offert en échange de la perte de notre chienne, on a vraiment pensé que la Poste se fichait de nous. » Le couple a écrit au médiateur de la Poste. La réponse qu’ils attendaient, ils la découvriront ce vendredi en lisant le journal ( voir ci-contre ). Quant à leur chagrin, ils le surmontent avec un des chiots de leur chienne disparue : « On lui avait trouvé un acquéreur mais le chiot est tombé malade et on a dû le garder. À ce moment-là, on ignorait qu’on perdrait sa mère. Il faut croire que c’était écrit», conclut Sarah.

La réponse de la Poste

Sollicitée par Le JSL , la Poste a répondu hier : « La Poste souhaite une nouvelle fois présenter ses regrets et excuses les plus sincères suite à cet accident et comprend bien évidemment la douleur de ses clients. Peu après les faits, le facteur et son encadrant ont présenté de vive voix leurs excuses avant de rédiger un constat en bonne et due forme. Le courrier reçu par les clients n’était en aucun cas adapté aux circonstances et n’aurait pas dû être envoyé en l’état par le service clients. La Poste tient à exprimer sa plus profonde considération envers ses clients et met tout en œuvre pour couvrir les dommages subis en faisant intervenir son assurance de manière rapide et effective. »

Florence Poli
Source : lejsl.com

[emaillocker][/emaillocker]

SAMA P-A
Stop Aux Massacres Animaliers . Toute vie est sacrée , C'est ce que l’espèce humaine ne semble pas toujours Comprendre , Et s'attaquer à plus faible que soi est tellement facile ... Agissons ensemble pour supprimer la souffrance de nos amis les animaux .Nous vous espérons nombreux et sommes à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous pourriez souhaiter nous poser .

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here