L’histoire de Farid et d’ Oscar, le petit chat n’est pas terminée. En effet il est fort possible que le coupable fasse appel, estimant que la peine est trop lourde par rapport à l’acte et comme son avocat Me Eolas le dit : après tout, ce n’est qu’un chat !
extrait de son explication à la question posée : que pensez vous des réactions des internautes ? :
« Ce sont des commentaires rédigés par des personnes qui ont le cul sur leur canapé. Qu’ils arrêtent de regarder des conneries, ça les rendra moins cons. Les réseaux sociaux exacerbent ce genre de réactions. Avant, on soupçonnait l’existence de cons, maintenant on en a la preuve…….. »
http://tempsreel.nouvelobs.com/justice/20140203.OBS4893/un-an-de-prison-pour-le-lanceur-de-chat-une-peine-severe.html
Or, par le plus grand des hasards, j’ai voulu trouver plus de renseignements sur ledit avocat de Farid, Me Eolas. Je ne sais pas s’il s’agit du même personnage mais ce nom serait le pseudonyme d’un avocat au barreau de Paris, auteur d’un blog juridique français. Il faudrait pouvoir vérifier ses coordonnées pour en savoir davantage sur lui, ça peut toujours servir.
Dans toute cette affaire il y a beaucoup de zones d’ombre y compris sur les adoptants d’Oscar mais tellement de choses ont été dites et leur contraire qu’il devient impossible de faire la lumière sur toute cette histoire mais, pour l’avenir d’Oscar, je pense qu’il serait bon de garder sous le coude cette affaire et de la suivre de temps en temps pour être sûr que ce petit matou est en sécurité là où il se trouve et pousse comme un champignon.

Pour rester dans la même mouvance, la pétition concernant le petit chat écrasé par un train et encore vivant a été close. Il semble que celui qui s’accuse du meurtre ne serait pas le coupable et qu’il s’agirait d’un accident. Ce serait donc un « fake » destiné à nous faire agir sur des faits montés de toutes pièces, l’auteur aurait ainsi voulu se mettre en avant dans un acte qui ne lui était pas imputable.
Je pense que nous allons avoir affaire à une vague de désinformation qui commencera par de faux articles, que nous prendrons pour vrais bien sur, après quoi, les actes seront démentis pour nous faire perdre toute crédibilité et aussi mettre un doute dans notre esprit quant à la véracité de chaque nouvelle affaire et rendre très difficile toute action dont la véracité risquera toujours d’être contestée après coup.
Que faire dans ce cas là ? Je pense qu’il faut continuer comme si de rien n’était car il vaut mieux dénoncer une cruauté qui n’existe pas plutôt que de passer sous silence une infamie qui alors resterait impunie et serait la porte ouverte à d’autres faits de ce genre qui le seraient aussi.. Yaël

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here