Image d’illustration

C’est une triste nouvelle qui a une nouvelle fois frappé le monde animal et cette fois ci
encore, cela se passe en France. Le 05 juillet dernier, le média Ouest-France
rapportait la tragique histoire d’un chien qui a été retrouvé mort, pendu à un arbre,
dans la commune de Peillon (Alpes-Maritimes).

Depuis le mois d’octobre 2016, la famille de Link, un cane corso âgé de 2 ans, était
sans nouvelle de lui. Après de longs mois d’attente, le corps du chien fut retrouvé à
la mi-juin de façon dramatique. Alertés par des bruits d’animaux, des voisins de la
famille firent la macabre découverte. Le corps de Link se trouvait pendu à un arbre à
quelques kilomètres de chez lui et il était en train de se faire dévorer par des
renards.

Suite à cet acte de cruauté certain, une enquête a été ouverte par les gendarmes.
La principale question qui demeure concerne les motivations du tortionnaire de Link.
Est-ce le témoignage d’une vengeance ou bien un acte cruel gratuit ? D’après Linda
Carlès, la maîtresse de Link, tout le monde n’aurait pas pu hisser le chien à cet arbre
au regard de son poids. En effet, le cane corso, malgré son jeune âge, ne pesait pas
moins d’une trentaine de kilos.

Le travail des gendarmes devrait éclaircir cette tragique histoire et déterminer la
date du meurtre du pauvre animal. Des prélèvements ADN ont également été
effectués afin de faire avancer l’enquête. Il se pourrait que le coupable ait laissé des
traces sur le câble électrique qu’il a utilisé pour pendre l’animal.

La famille de Link se dit « choquée par la brutalité et la cruauté d’un tel acte ». Suite
à la plainte qu’ils ont déposé, la célèbre fondation Brigitte Bardot s’est portée partie
civile dans cette affaire.

1 commentaire

  1. et ça continu ! il faut que les juges appliquent une peine à la hauteur de ce crime ! .ils sont autant coupables qu’eux avec leurs peines minables …..

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here