Des expérimentations animales, pour vos cigarettes !

0
1636

T’as pas une clope, responsable d’une souffrance animale infinie ? 

Oui cette prise de conscience/connaissance va être compliquée… La mauvaise fois des fumeurs est plus présente encore que les carnistes pour arrêter de consommer de la viande. Là où ces derniers utilisent le faux prétexte “c’est la nature” pour ne pas changer leurs habitudes, quel sera celui des fumeurs pour ne pas stopper le tabac ?

Le tabac a toujours été testé sur les animaux

Chiens, Chats, rongeurs, moutons, oiseaux, singes et autres ont dû subir et aujourd’hui encore des tests ininterrompus et cela jusqu’à ce que mort s’en
suive.

Ils n’inhalent pas de plein gré les fumées 4148585toxiques du tabac, pas naturellement non plus… Les tests utilisent des ventilateurs mécaniques, des masques, pourquoi ? Démontrer grossièrement que si leur tabac ne provoque pas le cancer chez ces sujets, le tabac ne provoque pas de cancer tout court.

Tien donc ? Selon les chiffres de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), 5 millions de personnes meurent chaque année en conséquence du tabac ; 65 millions de personnes en sont mortes depuis 50 ans. Rappel un peu lourd – je sais :

La fumée et les cigarettes contiennent plus de 5000 composants, dont certains très dangereux pour l’organisme : le cyanure, l’arsenic, le méthanol, le goudron, le monoxyde de carbone, et bien sûr la nicotine. C’est la nicotine qui provoque l’accoutumance ; elle passe en 7 secondes dans le cerveau et est absorbée à 90% par le sang.

Méthodes archaïques, barbares

Des chiens à qui on met des électrodes sur le pénis pour voir les effets de la cigarette, des tests sur les fœtus des primates… Vous en voulez encore ?

Les animaux sont forcés de respirer la fumée de cigarette pendant sixpuppytesting-full heures d’affilées, chaque jour, jusqu’à trois ans. Bien évidement, les animaux évitent naturellement de respirer la fumée de cigarette, alors des rats de laboratoires sont enfermés dans des minuscules conteneurs, la fumée de cigarette est pompée directement dans leur nez. Dans d’autres tests couramment effectués, les souris et les rats ont du goudron de cigarette appliqué directement sur leur peau nue pour induire la croissance des tumeurs de la peau.

Nouvelles saveurs de tabac ? Même souffrance animale…

“Rien de précis n’a été trouvé à l’encontre du tabagisme malgré les millions investis dans la recherche… Plus ces tests dureront, le mieux ce sera pour nous”. Président de George Weissma (président de Philip Morris) en 1968

Dans une étude visant à tester les effets de l’ajout d’ingrédients tels que le miel, le sucre, la mélasse, le jus de prune, l’huile de citron vert, le chocolat, le cacao, l’extrait de café251757_282560938524438_1961209992_n dans les cigarettes, les expérimentateurs de Philip Morris ont utilisés des milliers de rats enfermés dans des boîtes minuscules qui pompaient la fumée de tabac directement dans le nez six heures par jour pendant 90 jours consécutifs…

Pour tester les effets de l’utilisation du sirop de maïs à haute teneur en fructose pour les cigarettes à saveur, les expérimentateurs de RJ Reynolds ont répandu du goudron de cigarette sur la peau de plus de 1.000 souris et les rats, puis les a forcés à respirer la fumée de cigarette. La plupart des souris qui avaient la propagation de goudron sur leur peau sont mortes pendant l’étude. D’autres souris ont développé des tumeurs cutanées. Tous les animaux survivants ont été tués et disséqués.

Les expérimentateurs de “Philip Morris” ont soumis à 1000 rats, pendant 2 ans, à la respiration d’échappement de moteur diesel et à la fumée de cigarette pendant six heures par jour, sept jours par semaine, UNIQUEMENT pour comparer les effets de l’exposition sur les poumons.

Egalement, les entreprises mènent des expériences sur les animaux pour tester de nouveaux papiers à cigarettes, des mélanges de tabac, et soi-disant des cigarettes “plus sûres”.

PETA avait découvert que les chercheurs du National Cancer Institute – censé lutter contre le tabagisme – vendaient des souris pour les compagnies de tabac pour une utilisation dans des tests afin développer de nouveaux produits.

Torturer les animaux avec l’argent des contribuables, sous prétexte de développer des traitements pour “aider” les fumeurs…

Des dizaines de singes rhésus enceintes avaient des tubes implantés chirurgicalement dans le but de les soumettre à un flux continu de nicotine pour les quatre derniers mois de leur grossesse, cela à l’Oregon National Primate Research CenterQuelques jours avant l’accouchement, les expérimentateurs coupaient les fœtus des mères, puis tuaient et disséquaient les bébés prématurés afin de déterminer les effets de l’exposition à la nicotine sur le corps.

Pourtant des tests alternatifs existent

Les fabricants peuvent utiliser efficacement la technologie in vitro (non animale), les
méthodes de recherche fondées sur l’homme et l’ensemble des connaissances 8813414_origde l’homme, des études épidémiologiques et cliniques sur les problèmes de santé liés au tabagisme.

“Les tests de toxicologie in vitro peuvent être utilisés avec succès à la fois pour mieux comprendre l’activité biologique de la fumée de cigarette… et pour guider le développement des cigarettes avec une toxicologie réduite”. Ont conclu les scientifiques de l’industrie du tabac.

Hors l’homologue de la société américaine Philip Morris continue à utiliser des tests sur animaux qui sont pourtant moins fiables, malgré les méthodes in vitro (qui utilisent des tissus humains) des laboratoires allemands de la marque

Même complexité que les tests “pour la médecine”

Les tests sur les animaux – contre éthique – sont sans pertinence pour la santé humaine. Les réactions sont différentes aux toxines, et les 226858_117304541688206_4921601_nanimaux de laboratoires ne sont pas exposés à la fumée de cigarette dans le même cadre, la même manière, ou la même durée que les fumeurs humains.

Parce que les expériences sur les animaux ne présentaient pas cette relation, le cancer du poumon chez l’homme a été occulté pendant des années.

Un consultant de l’industrie du tabac avait rapporté que les résultats des années d’études d’inhalation de fumée de cigarette sur des rats, des souris, des hamsters, des chiens et des primates non humains ne montraient aucune augmentations significatives dans le développement de tumeurs cancéreuses et étaient “clairement en contradiction avec les données épidémiologiques chez les fumeurs, et il est difficile de concilier cette différence majeure entre les études d’observation chez l’homme et les études de laboratoires contrôlées maintenant en cinq différentes espèces animales.”

” Que puis je faire ? “

“Il n’y a pas de produit du tabac sans danger” comme explique le National Cancer Institute.

Si le fait de savoir que de très nombreuses marques de cigarettes torturent les animaux sans états d’âmes, ne vous fait pas arrêter son utilisation vous pouvez toute fois vous diriger vers des produits “éthiques”.

Marques de cigarettes non testées sur les animaux :

Benson Dorées
(El) Che
Fleur du Pays
Grand Manitou
Natural American Spirit
Pueblo
Yuma

Bien évidement, ne fumez pas prés de vos propres compagnons non plus !

Source de l’article Animal Destiny

PARTAGER RÉVEILLONS LE MONDE !
Sama Johanna
Rédactrice pour Stop Aux Massacres AnimaliersDénoncer je sais faire, et me taire m'est difficile ! J'ai pour conviction la cause environnementale, et fait de la protection animale, mon combat.Je donne ma voix et mon écrit à ceux qui ne peuvent s'exprimer.

Votre avis est le bienvenue ?

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz