Le chien n’a pas survécu aux blessures qui lui ont été infligées - Photo : Les Amis des Bêtes du Soissonnais

Le chien n’a pas survécu aux blessures qui lui ont été infligées – Photo : Les Amis des Bêtes du Soissonnais

Reconnu coupable d’avoir égorgé son chien avant de l’abandonner encore vivant dans un fossé, un homme écope d’une peine de sursis. La Fondation 30 Millions d’Amis prend acte d’une décision qu’elle juge trop timide.12 mois de prison avec sursis, 400 euros d’amendes et interdiction de détention d’un animal à titre définitif, c’est la peine infligée par le Tribunal de grande instance de Soissons (02) au propriétaire d’un chien pour sévices graves et acte de cruauté envers un animal domestique. Au mois de mars 2013, une personne avait retrouvé l’animal égorgé encore vivant agonisant dans un fossé dans la commune de Noyant-et-Aconin, dans l’Aisne. Grâce à l’intervention de l’association Les Amis des Bêtes du Soissonnais, le chien avait été transporté d’urgence dans une clinique vétérinaire rémoise où il n’a pas survécu.

Lire la suite ci-dessous :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here