6158183_qesthumb-jsp_1000x625

Trois chatons ont été retrouvés le crâne brisé, probablement fracassé à coups de marteau, en pleine rue de Revin, petite ville des Ardennes. Leur propriétaire a porté plainte selon le journal l’Union qui rapporte l’affaire.

845397410_b979821263z-1_20160928074446_000_gkf7mdcvd-2-0

L’auteur de ce massacre a vraiment fait montre d’une cruauté incroyable. Trois chatons d’environ 2 mois ont été retrouvés morts en pleine rue, le crâne fracassé. Un acte barbare qui en dit long sur celui qui l’a perpétré et une sauvagerie sans commune mesure qui a vraiment secoué la ville ardennaise. «Je n’arrive pas à m’en remettre, avoue au journaliste du journal local, Anaïs qui a trouvé les animaux. J’en pleurais encore hier et je n’ai pas mangé de la journée, c’est dégueulasse de faire ça!»

L’acte est d’autant plus cruel que les corps des chatons -qui n’étaient pas des chats errants- auraient été placés volontairement à la vue de tous, une fois massacrés. Une mise en scène sordide qui n’étonne pourtant personne dans le quartier de la Bouverie où les chats sont en grand nombre. Selon eux, seul un voisin aurait pu être l’auteur de cette cruauté.

«Ils n’ont pas été tués dans la rue», affirme  de son côté le propriétaire des animaux qui cherchait à les donner. «À mon arrivée sur les lieux, l’un des chats agonisait, il n’avait plus la force de miauler. Il a succombé quand je me rendais chez le vétérinaire».  Il a décidé de porter plainte. Selon la législation, l’auteur des faits encourt jusqu’à deux ans de prison et 30 000 euros d’amende.

En mai 2014, la région a déjà été le théâtre d’une affaire de cruauté envers les animaux, à l’issue dramatique. Trois jeunes ivres avaient alors torturé un chat et l’animal était mort sous leurs coups. La scène avait été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux. Quelques mois plus tard, un des mis en cause s’était suicidé, ne supportant plus les centaines de messages d’insultes et de menaces sur les réseaux sociaux.

Source de l’article : Leparisien

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here