Ce genre d’anecdote fait agréablement sourire.

“Un jour, un chien âgé et fatigué s’est aventuré dans mon jardin ; je voyais bien, en regardant son collier et sa bedaine bien remplie, qu’il avait un foyer, et qu’il était bien traité. Il s’est approché calmement de moi, et je lui ai fait quelques caresses sur la tête ; il m’a alors suivi chez moi, a traversé lentement le couloir, s’est roulé en boule dans un coin, et s’est endormi. Une heure plus tard, il s’est approché de la porte, et je l’ai laissé sortir.

Le lendemain, il est revenu, m’a dit bonjour dans le jardin, est rentré, et a retrouvé sa place dans le couloir, où il a fait la sieste pendant une heure environ. Ainsi de suite pendant plusieurs semaines.

Curieux, j’ai attaché un mot à son collier : « J’aimerais savoir qui est le maître de ce chien adorable, car je voudrais lui demander s’il sait que son chien vient faire une sieste chez moi toutes les après-midis. »

Le lendemain, le chien est revenu faire sa sieste, mais avec un autre mot à son collier : «Il vit dans une maison avec six enfants, dont deux sous l’âge de trois ans, et il a besoin de rattraper un peu son manque de sommeil. Est-ce que je peux venir avec lui, demain ? »”

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here