Image d’illustration

Vous avez peut-être lu il y a quelques jours notre article relatant la vie, puis la libération, d’un éléphant d’Asie dont le sort avait ému des centaines de milliers de personnes. Malheureusement, cet animal n’est pas un cas isolé et de nombreux de ses congénères subissent des sorts similaires chaque jour afin d’amuser les touristes. Pour faire bouger les mentalités, la Wolrd Society for the Protection of Animal (WSPA) a publié un rapport. Le 6 juillet 2017, cette société mondiale de protection des animaux dévoilait les conditions de vies de ceux que l’on appelle les « éléphants à touristes. »

Ce phénomène touche particulièrement le continent asiatique où l’on peut voir des touristes se promener au dos des éléphants. Derrière une balade qui peut sembler insolite, voire amusante, se cache une réalité effrayante. En effet, les éléphants qui ont le malheur de se retrouver à devoir promener des touristes passent une vie de misère où cruauté et souffrance font partie de leur quotidien.

Image d’illustration

Pour apporter ses conclusions la WSPA s’est rendue sur place, en Asie. Ses chercheurs ont visité plus de 220 attractions proposant de faire un tour à dos d’éléphants. Il s’est avéré que certains pays traitaient mieux ses éléphants que d’autres, comme par exemple le Cambodge. Par contre, d’autres ont été dénoncés comme pratiquant des traitements inhumains sur ces pachydermes. C’est le cas notamment de la Thaïlande et de l’Inde.

Pour vous faire une idée du quotidien de ses animaux, il faut remonter à leur enfance, au moment où ils sont séparés de leur mère. Ces éléphants, encore très jeunes, suivent alors un entraînement épuisant afin de se plier aux désirs de leurs dresseurs et des touristes. Pour pouvoir faire obéir les animaux, la maltraitance est de mise. Ils sont sous-nourris et enchaînés pour, au final, transporter les touristes pendant de longues heures sur leur dos.

Face à ce problème, des solutions sont en train d’être mises en place et nombreuses associations de protection animale travaillent dessus. La première chose à faire est d’inverser la tendance actuelle en proposant une approche plus respectueuse, et surtout plus digne, des éléphants. L’objectif est que les balades en forêt sur le dos d’un éléphant disparaissent, et cela commence bien souvent par la sensibilisation des touristes. Pour pouvoir s’approcher au plus près des pachydermes sans leur faire mal, il est possible de venir les observer de près dans différents parcs. La WSPA a d’ailleurs trouvé 13 lieux de ce genre où les animaux vivent dans d’excellentes conditions et où ils sont libres.

Image d’illustration

Si vous avez envie de faire bouger les choses, vous pouvez notamment signer la pétition mise en ligne par la WPSA qui tente de faire pression sur les personnes approuvant encore ce genre de pratique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here