La richesse de la faune sauvage indienne attire chaque année des touristes du monde entier. Toutefois, les maltraitances physiques et psychologiques infligées aux éléphants forcés de transporter ces touristes ont été dévoilées au grand jour, et ternissent depuis la réputation du pays.

 

On sait aujourd’hui que les dresseurs d’éléphants, appelés mahouts, frappent leurs bêtes et imposent une vie de violence à ces géants terrestres exploités, stressés, privés de soins vétérinaires, mal nourris, déshydratés et bien souvent enchaînés. Un touriste a récemment déposé plainte pour actes de cruauté après avoir vu au Fort d’Amber, près de Jaipur dans le Rajasthan, des dresseurs frapper un éléphant pendant 10 longues minutes, parce que l’animal, en détresse, avait tenté de s’échapper. En Inde, la plupart des habitants sont hindouistes, une religion dans laquelle le Dieu Ganesh est vénéré et les éléphants sont des animaux sacrés. Toutefois, la vie de ces animaux exploités par l’industrie du tourisme est faite de peur et de souffrance. Les éléphants blessés ou malvoyants ne sont pas plus épargnés que les autres. Ils sont contraints de transporter des humains sur leur dos sous une chaleur écrasante par des hommes qui les menacent de les frapper avec une barre  ou un ankush (un bâton à l’extrémité duquel est fixé un crochet métallique pointu).

 

Même si les touristes ne se rendent pas en Inde dans l’intention de nuire volontairement à la faune sauvage, les balades à dos d’éléphant sont une activité cruelle. Une visite d’inspection autorisée par le conseil indien du bien-être animal et menée par des vétérinaires et des experts de PETA, d’Animal Rahat, de Wildlife SOS, et du Centre for Studies on Elephants (College of Veterinary and Animal Sciences, Mannuthy) a révélé que des éléphants sous-alimentés et souffrant de douloureuses blessures aux pieds étaient exploités pour transporter des touristes et vivaient, parfois enchaînés par des entraves pointues, dans des enclos au sol bétonné. Certains animaux ont vu leurs oreilles, particulièrement sensibles, et leurs défenses percées par des mahouts, et en resteront mutilés à vie. Les personnes missionnées pour cette inspection ont par ailleurs mis la main sur des certificats de propriété non valables, ce qui constitue une violation manifeste de la législation relative à la protection animale.

Bien que la loi de protection de la vie sauvage Wildlife (Protection) Act de 1972 interdise la capture des éléphants, ces animaux sacrés sont arrachés à leur famille et à leur milieu naturel, battus, et réduits en esclavage, tout cela dans le simple but de transporter des touristes. À l’état sauvage, les éléphants sont des animaux qui entretiennent de très forts liens sociaux et passent leur vie entière aux côtés de leur famille. Ils peuvent parcourir jusqu’à 50 km par jour à la recherche de nourriture, sont capables de collaborer pour résoudre un problème, et se fient systématiquement à la sagesse et à l’expérience des anciens de leur horde.

Il est temps de protéger ces animaux sacrés en Inde en mettant un terme à la cruauté qui se cache derrière les balades à dos d’éléphant. Vous pouvez nous y aider en envoyant un message au ministre indien du Tourisme.

SIGNEZ CETTE PÉTITION

SAMA P-A
Stop Aux Massacres Animaliers . Toute vie est sacrée , C'est ce que l’espèce humaine ne semble pas toujours Comprendre , Et s'attaquer à plus faible que soi est tellement facile ... Agissons ensemble pour supprimer la souffrance de nos amis les animaux .Nous vous espérons nombreux et sommes à votre disposition pour répondre à toutes les questions que vous pourriez souhaiter nous poser .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here